Résumé couture

Voici un résumé de mes premiers pas en couture, chronologiquement. Période: octobre 2009 – mai 2010. Quelques expériences ratées ne sont pas reprises ici…

1. Premiers pas: poupées

Pour m’introduire à la couture (et à la machine à coudre), j’ai commencé par des choses très simples: des poupées en tissus, et des coussins-poupées. En m’inspirant de livres de poupées pour enfants (bibliothèque), et de divers tutoriels et exemples de poupées.

J’ai également à ma disposition « Le grand livre de la couture » – très bien illustré. Ce qui m’a introduit à l’utilisation des patrons de couture, entre autres.

2. Gilets

Les premiers habits que j’ai fait, ce sont des gilets:

Un gilet sans manche brun/gris, basé sur un de mes gilet existants, et un gilet sans manche noir (avec fermeture du côté à la chinoise). Tous les deux doublés en polar, donc plutôt pour l’hiver. C’est surtout le noir qui retient mon attention.

3. Tabliers

Ensuite j’ai fait des tabliers – un noir (mêmes tissus que le gilet noir) et un rouge (fait à partir d’une vieille chemise). Des accessoires vestimentaires pour le plaisir.

4. Pantalons

Ah, les pantalons! J’ai commencé la couture avec l’idée principale de me faire des pantalons. J’avait déjà un pantalon de type sarouel – pas mal, mais je n’aimais pas les élastiques au chevilles. Et j’avais un pantalon simple thailandais, taille unique, d’un couleur trop terne.

J’avais également trouvé un site de costumes traditionnels (dont vous pouvez voire une sélection d’images ici), avec des pantalons orientaux plutôt géométriques qui me semblaient pas trop compliqué à faire et intéressants pour essayer à coudre.

Mon premier pantalon (après un essai raté…), c’était un pantalon thailandais, simple, qui se noue à la taille. Le voici (ouvert, et plié en deux):

Pour le faire, j’ai adapté un patron téléchargé (pdf). Le résultat fait trop pyjama pour le porter en rue, mais c’est déjà ça. Tissu utilisé: housse de couette acheté en seconde main.

Ensuite j’ai fait un pantalon sarouel. Le voici à plat:

Inspiré d’un pantalon noir de cet site de vêtements orientaux. Taille unique, il se noue également avec un cordon à la taille.  Tissu: fin de rouleau acheté au marché, super léger. Très agréable à porter, mais la fermeture à cordon laisse à désirer. Et sa couleur fait qu’il est difficile à combiner avec d’autre habits de ma garderobe. Une femme aurais peut-être plus de facilité…

>> Voir des photos du pantalon porté ici
>>

Ensuite j’ai fait des pantalons simple, style pyjama ou pantalon d’été. En commencant par celui-ci:

J’ai simplement copié un pantalon training que j’avais. Mais mon tissus (d’un housse de couette récupérée) n’était pas assez extensible, donc il ne se prête pas à bouger, faire du sport, ou danser… C’est pourquoi j’en ai fait une seconde version:

Ici, j’ai simplifié les jambières, et j’ai rajouté un triangle arrondi entre les jambes, pour l’aisance. C’est nettement plus comfortable pour bouger. C’est un peu comme un mini-sarouel.

>> Les photos du pantalon porté ici.
>>

5. T-shirts

Pour compléter ce dernier pantalon rouge, j’ai utilisé le même tissu pour faire un t-shirt assorti à manches longues.

Et après, sur ma lancée de t-shirts, un autre avec des manches super larges, un peu comme des ailes. (Qui est-ce qui m’a dit « Imaginez les bras qui commencent au bas du dos »? Eh bien, ce t-shirt le montre bien.)

6. Pantalons (bis)

Avant de me lancer dans une nouvelle expérimentation, j’ai acheté un patron de pantalon tout-à-fait classique (de la marque Burda), pour apprendre les formes classique du patron, et surtout la finition de la ceinture, de la fermeture éclair (la braguette), et les poches. Le résultat:

Pas trop mal, pour un débutant. Le tissu est trop raide pour le modèle, mais j’ai compris les techniques utilisées. Je les ai donc appliquées pour quelque chose de plus personnel:

Un pantalon sarouel gris:

Pour le haut, j’ai utilisé les techniques du pantalon Burda (ceinture, fermeture éclaire, mais sans les poches). Pour le bas (les chevilles), je me suis inspiré des pantalons Tobi japonais (mais sans fermeture éclaire, c’est juste assez large pour que je puisse passer mon pied), ainsi que d’autre pantalons. Je suis très content du résultat – agréable, chouettte look, fait sur mesure.

>> Des photos où je porte le pantalon et je dance.
>>

Après, j’ai fait une variante de ce modèle avec un tissus nettement plus coloré – un sarouel rouge et blanc:

Avec quelques modifications par rapport à l’original gris: moins large (moins de plis et de pinces), et jambières un peu plus courtes pour montrer les chevilles. Pour le moment, c’est mon best of. Même si le tissu pourrait être un poil plus souple. Il s’améliorera avec le temps, je suppose.

>> Ici, je porte le pantalon sarouel rouge

Question couture, c’est tout pour le moment. Parce que je passe à d’autres petites choses créatives que je vous ferais découvrir plus tard. Mais c’est clair que je ne m’arrêterais pas là: les t-shirts et les pantalons demandent à être multipliés,  améliorés, partagés… J’ai beaucoup de plaisir à les faire, et à les porter. A suivre donc.

J’ai d’ailleurs une question à mes lecteurs: Qui, parmis vous, serait intéressé(e) de faire faire un pantalon sarouel, sur mesure, par moi, avec un tissu au choix ? Laissez un commentaire ci-dessous si c’est le cas…

Share

← Previous post

Next post →

1 Comment

  1. julie

    L’article est vieux mais je réponds quand même à la question : moi je serais prête à me faire faire un sarouel sur mesure! je suis tombée sur ton site en cherchant un patron de sarouel et pour l’instant tes modèles sont ceux qui correspondent le + à ce que je recherche !
    Alors bravo et merci pour l’inspiration ;)

Comments are closed.